Vous êtes ici : Accueil > Ateliers de productions > Formation > Pistes bibliographiques > les arts du quotidien
Publié : 10 février 2012
Format PDF Enregistrer au format PDF

les arts du quotidien

C’est quoi le design ? , CNDP, 2002, 64 p. :
A la maison, dans la rue, dans les magasins, partout ... nous côtoyons une multitude d’images et d’objets. Mais que sait-on d’eux ? D’où viennent-ils ? Comment sont-ils faits ? Une réflexion sur la création d’objets par les hommes sur leur place dans la société, sur le lien que nous tissons avec eux. Mobiliers, emballages, graphismes, textiles...

Carmel-Arthur Judith, le Bauhaus , Maxi-livre, 2004, 80 p. :
Place du bauhaus dans le design du XXè siècle.

Byars Mel, Barré-Despond Arlette, Cent objets, un siècle de design , Amateur, 1999, 295 p :
Les plus beaux et les plus importants objets de notre époque. Chacun est accompagné d’un texte explicatif et de repères historiques, d’indications sur les relations sociales culturelles et politiques (objets usuels, décoration, meubles).

Guitton Michèle, Arts visuels et objets, cycles 1 ;2 ; 3 & collège , CRDP de Poitou-Charentes, 2008, 64 p. :
Travail autour de la place de l’objet dans l’histoire des arts et l’art contemporain. Pistes de recherches artistiques autour de trois objets simples : la chaise, la boule, le pot. Prise de conscience de la dimension esthétique des objets du quotidien et réflexion sur la place de l’objet dans la société de consommation et sur le développement durable.

TDC n° 1020, Les arts décoratifs , Sceren, septembre 2011.
Les arts décoratifs sont l’ensemble des arts visant à embellir l’habitat. On peut les classer selon la fonction des objets ou les matériaux utilisés. Longtemps considérés comme mineurs, ils ont pris plus d’importance à mesure que les puissants cherchaient à affirmer leur pouvoir par le luxe des édifices publics et de leurs demeures privées.
Enjeux : Quelles relations les arts décoratifs entretiennent-ils avec les "beaux-arts" ?
En quoi l’histoire de ces arts témoigne-t-elle de l’évolution des mentalités et des modes de vie ?
Quels rôles y jouent l’innovation technologique et les conditions socio-économiques ?
Qu’est-ce que le design et quels sont ses grands enjeux aujourd’hui ?

Huaca, trésors des peuples d’Amérique du Sud, Christiane Lavaquerie-Klein Laurence Paix-Rusterholtz, Réunion des Musées Nationaux, 2006
Kachina : trésors des peuples d’Amérique du Nord, Christiane Lavaquerie-Klein Laurence Paix-Rusterholtz, Réunion des Musées Nationaux, 2007
Sahala : trésor des peuples d’Asie, Christiane Lavaquerie-Klein Laurence Paix-Rusterholtz, Réunion des Musées Nationaux, 2008

La réunion des musées nationaux propose avec cette collection une approche originale des cultures ancestrales d’Afrique, d’Asie, des Amériques et d’Océanie à travers les « trésors du quotidien », objets traditionnels qui par leur originalité et leur signification sont de véritables ouvrages d’art.
Entre l’album et le catalogue d’exposition, à la fois ludique et éducative, cette série propose une mise en page très attractive.
Petits ou grands y trouveront les clés pour comprendre certains aspects de ces peuples nomades : leurs traditions, leur symbolique.

TDC n° 1063, L’art déco, SCEREN, novembre 2013

Né dans l’effervescence des Années folles, le style Art déco a triomphé en France dès la fin des années 1920 avant de se diffuser dans le monde entier. Au lendemain, de la Grande Guerre, dans le sillage des Arts & Crafts anglais et des Wiener Werkstätte, plusieurs artistes et décorateurs français s’unissent pour promouvoir une nouvelle conception des arts décoratifs, fondée sur la notion d’"ensemble" : il s’agit de convoquer toutes les disciplines et de travailler à l’unité entre l’architecture et les différentes composantes de la décoration intérieure. Ces créateurs font appel à des matériaux très divers, anciens ou nouveaux, luxueux ou modestes, dont ils renouvellent souvent les techniques. Pour leurs motifs, ils s’inspirent aussi bien de l’Antiquité que des avant-gardes picturales, des arts d’Extrême-Orient comme d’Afrique mais il s’intéressent également à des sujets "modernes", comme les transports, le sport, le cinéma ou le tourisme.
L’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes qui se tient à Paris en 1925, véritable vitrine de la création française, consacre le triomphe de l’Art déco. Un peu plus tard, les paquebots le font connaitre outre-Atlantique. Il devient alors le style officiel de la République, marquant de son empreinte les monuments, les établissements publics et même le logement social.
S’il est un peu oublié après la Seconde Guerre mondiale, les designers le revisitent dès les années 70, et il suscite aujourd’hui un engouement et un intérêt, comme en témoignent le succès des ventes publiques, les expositions et les campagnes de restauration.

Enjeux :

Quelles sont les grandes caractéristiques formelles et thématiques de l’Art déco ?
S’agit-il d’un art élitiste et populaire ?
Quelles traces a-t-il laissées, en France et dans le monde ?