Vous êtes ici : Accueil > Ressources pour la classe > Pistes pédagogiques et propositions de séquences > Propositions de mise en œuvre : Lycée > 2nde - Le costume (Arts du son et arts du spectacle vivant)
Publié : 26 août 2010
Format PDF Enregistrer au format PDF

2nde - Le costume (Arts du son et arts du spectacle vivant)

Problématique : comment une danse de la Renaissance, la pavane, va devenir verbe
et expression : se pavaner. Mise en valeur d’un costume lors d’une danse collective.

ŒUVRE : une pavane « belle qui tiens ma vie » (1588) de Thoinot Arbeau.

La pavane

DOCUMENTATION

Le mot pavane provient de l’espagnol pavo (Le paon) ou de nom de la ville italienne de Padoue. Danse solennelle de cour, remplace la basse danse vers le milieu du XVIe siècle. Généralement suivie d’une saltarelle ou d’une gaillarde. Introduit fréquemment la suite orchestrale en Allemagne.

Ulrich Michels « Guide illustré de la musique », Fayard, les
indispensables de la musique, 1988, page 121.

-----

La pavane est une danse ancienne de caractère solennel dont l’importance croît tout au long du XVIe siècle. La pavane est généralement suivie d’une danse vive, d’abord appelée « Saltarello » puis « Gaillarde ». Au XVIIIe siècle, la pavane cède sa place au « prélude » ou à « la suite ».

A la Renaissance, on trouve de nombreux recueils : les danceries.
Nom d’origine française, donné aux transcriptions des airs de danses.
On rencontre quatre catégories de danses respectant les fonctions du bal :
- danses collectives (Bransles simples ou doubles)
- danses jeux (Bransles coupés)
- danses de couples (Pavane, allemande, volta, tourdion)
- danses d’improvisation (gaillarde, gavotte)

Source : cd-rom « Promenade en musique » par Anne Aubert,
co-production Syrynx, mille médias, club IMG, participation du CNCMI, 1998.

Ces extraits de « Histoire de la musique occidentale » nous permettent d’en apprendre plus
sur la danse à cette époque :

« Dans ce domaine particulier des danceries, cette fois, ce sont les éditeurs français qui dament le pion aux italiens…Ce sont les presses d’Attaingnant qui assurent la base de ces publications » ...

« Aux danses aristocratiques, comme la pavane, ces recueils mêlent des danses d’origine
populaire, tel le branle. C’est un petit manuel l’Orchésographie de Thoinot Arbeau
(anagramme de Jehan Tabourot) publié à Langres en 1588, qui nous apporte les indications les
plus précieuses sur la manière de danser et de jouer ce répertoire. Voici, par exemple, ce qu’on
y lit de la pavane : « Elle sert aux Roys, princes et seigneurs graves pour se montrer en
quelque jour de festin solennel avec leurs grands manteaux et robes de parade. Et lors, les
reines, princesses et dames les accompagnent, les grandes queues de leurs robes abaissées et
traînant, quelquefois portées par damoiselles. Et se sont les dites pavanes jouées par les
hautbois et sacqueboutes qui l’appellent le grand bal, et le fait durer jusques à ce que ceux
qui dansent aient circuit deux ou trois tours la salle ».

Extrait de « Histoire de la musique occidentale », article écrit
par Jean-Pierre Ouvrard, page 308, Fayard, 1987.

I – Rencontrer matériellement l’œuvre ou Découverte de l’œuvre

Site à visiter et visionner :
http://www.youtube.com/watch?v=8x5_6MCBNrE

Analyse du document.

II – Interroger l’œuvre sur différents plans

1. La forme

A) Quel est le genre de cette œuvre ?

- Une danse de la Renaissance. Cette danse est accompagnée par des
instruments et il y a la présence d’un chanteur.

B) La composition

- Un groupe de danseurs et danseuses en costumes d’époque.

En comparant avec la vidéo, lequel de ces deux tableaux, qui présentent des danses du
16ème siècle, est le plus proche de la pavane ?

Le tableau de gauche est plus proche de l’esprit de la pavane. Un seul couple est en habit de
parade, de cérémonie (Ici un mariage). Il se « pavane » pour ouvrir le bal. On se doute ainsi
qu’il s’agit des mariés. Sur la droite du tableau, on peut apercevoir très distinctement les
musiciens, ils jouent du luth.

Le tableau de droite suggère le mouvement. Les jambes des danseurs et danseuses se lèvent !
Un couple semble être l’objet de tous les regards (Homme en bleu et femme en robe rouge).
Là encore, l’artiste suggère des mouvements rapides, incompatibles avec la lenteur de la
pavane. En fait, il s’agit sans doute de montrer une autre danse qui deviendra très à la mode
à cette époque : la volta.

Pouvez-vous comparer les habits des danseurs utilisés dans la vidéo et ceux représentés
dans les deux tableaux ci-dessus. Qu’en pensez-vous ?

Le style des habits semble différent. Il apparaît donc que les époques présentées sont
différentes alors que la musique est bien du XVIe siècle.

2. La technique

Quels sont les pas utilisés (vidéo) ? Pouvez-vous les compter et les identifier ?

Deux pas en avant sur une valeur longue puis trois petits pas en avant et enfin on rapproche
le pied pour s’arrêter.
[Les deux premières valeurs en musique sont deux blanches. La dernière figure correspond
elle à quatre noires. On trouve ainsi les quatre temps d’une pavane.]

3. Le sens

Le texte de Thoinot Arbeau cité ci-dessus nous en donne le sens : « Elle sert aux Roys, princes
et seigneurs graves pour se montrer en quelque jour de festin solennel avec leurs grands
manteaux et robes de parade ».

4. Les usages

Lors de festins et grands bals ordonnés par les grands seigneurs du royaume de France ou
d’autres pays proches et voisins (Italie, Espagne, Angleterre…).

III – Des mots-clés pour caractériser l’œuvre

- Pavane
- Musique de danse
- Luth (Cordophone)
- Dancerie
- Danse de couple

IV – Mise en réseau et exemples d’œuvres correspondant à un critère

De nombreux exemples sont visibles et audibles sur, par exemple, « youtube ».

V – Pistes de pratiques plastiques simples en lien avec l’œuvre

- A l’aide de collages (Ou d’autres techniques proposées par le professeur d’Arts plastiques)
réaliser un tableau consacré à la danse. Dans celui-ci, devront se mélanger les siècles et ainsi,
les costumes.

VI – Dispositifs pour situer l’œuvre dans un contexte historique,
culturel, artistique

- Création d’une chorégraphie pour l’illustration d’une pavane ou
d’une autre danse de la Renaissance.
- Création d’un décor pour un fond de scène.
- Détermination d’un espace scénique en vue d’une
représentation future.
- Ecoute d’autres célèbres pavanes : celle de Fauré et « Pavane
pour une infante défunte » de Maurice Ravel.

VII - Proposition de contenu pour le cahier personnel d’Histoire des Arts

- La PAVANE est une danse lente qui permet à un couple de montrer avec grâce ses
élégants et riches habits (Se pavaner).

Genre :Danse
Date :à partir du XVe siècle
Technique :Danse, chant et musique
Lieu :Bal à la cour (France et Europe)

Documentation complémentaire :

Retrouver les instruments à l’aide de ces deux pages web :
http://www.musicologie.org/sites/d/daiko.html et http://fr.wikipedia.org/wiki/
Sacqueboute

Remplir ce tableau avec une image et un rapide commentaire des
deux instruments découverts :

On peut également trouver une partition de la pavane d’Arbeau (ainsi que de celle de la pavane opus 50 de
Faure) sur le site de l’académie de Rouen dont voici le lien : http://musique.ac-rouen.fr/spip.php?article307&lang=fr

Ci-dessous, proposition pour une fiche de travail de l’élève :