Publié : 26 août 2010
Format PDF Enregistrer au format PDF

2nde - Le costume (Arts du spectacle vivant)

I - Le théâtre

Alexandre Hardy (1575-1632) produit plus de six cents pièces inspirées du théâtre espagnol
et italien à la Confrérie de la Passion.
En 1634, le théâtre des Marais accueille une troupe dirigée par Montdory (1594-1653). On y
joue la première représentation du "Cid" de Corneille (1606-1684) en 1637.

Travail à faire :

- Recherche documentaire sur les représentations théâtrales des œuvres d’Alexandre
Hardy et de Montdory.
- Pensez vous que le costume de théâtre joue un rôle important dans la représentation
d’une pièce, contribue t’il à l’élaboration de son sens pour le spectateur ?

II – La chanson

La chanson à l’époque de la Renaissance regroupe les poésies et les textes chantés.

François 1er écrivit :

< align="center">Dites oui, ma dame et ma maîtresse,
Pour soutenir ma languissante vie,
Jusques au jour propice à mon envie ;
Puis, s’il vous plaît, faillez-moi de promesse.
J’aime trop mieux servir une traîtresse
Disant oui, plein de vaine espérance,
Que de tomber en fâcheuse tristesse
Par un nenni, voisin de jouissance.
Dites oui, ma dame et ma maîtresse

Ou encore :

< align="center">Ô douce amour, ô contente pensée,
Qui me rend sûr, certain et satisfait ;
Comme ma peine est bien récompensée
Quand chacun doute, et j’ai le bien parfait !
Je vois l’ouvrage a plusieurs imparfait,
Mais j’ai le mien plus mien que mon désir :
Car mon amour me donne par effet
Savoir, devoir, fermeté et plaisir.
Ô douce amour, ô contente pensée

La soeur du souverain, Marguerite de Navarre écrivit :

< align="center">Amour, rempli de pitié et de zèle,
D’Amour mourant toucha la légère aile.
En l’arrachant du corps trop tendre et beau,
La trousse prit, et ses traits avec elle,
L’arc impiteux et la corde cruelle,
Aussi l’épais et ignorant bandeau ;
Le tout il mit en un feu si nouveau
Que leur chaleur il convertit en glace ;
Sans oublier de Vénus le flambeau,
Dont ce Saint Feu toute mémoire efface.
Amour, rempli de pitié et de zèle

III - Les fêtes

A l’occasion des fêtes se jouent des tournois, le jeu de paume, la quille ou la soule.
Les Cours princières quant à elles organisent des bals, spectacles, banquets.
Les fêtes religieuses sont des moments privilégiés pour les processions et les prières.
La musique (les luths, tambours, flûtes, cornets et cathares) et la danse se retrouvent dans
toutes les fêtes.

Cahier de l’élève :

Représentations festives.

Conclusion : Les goûts comme témoins de l’esprit d’une époque et dans les siècles
suivants, le costume d’apparat est-il lié au contexte politique, social et culturel de l’époque ?