Vous êtes ici : Accueil > Ressources pour la classe > Pistes pédagogiques et propositions de séquences > Propositions de mise en œuvre : Collège > 3e - Art et mémoire (Arts visuels et arts plastiques)
Publié : 26 août 2010
Format PDF Enregistrer au format PDF

3e - Art et mémoire (Arts visuels et arts plastiques)

Ancrage dans les programmes d’Arts Plastiques :
L’espace, l’œuvre et le spectateur. Prise en compte et compréhension de l’espace de l’œuvre, rapport
entre l’espace perçu et l’espace représenté, le corps du spectateur et l’oeuvre (être devant, dedans,
déambuler, interagir). Aborder l’œuvre dans ses dimensions sociales, politiques (symbolisation,
engagement de l’artiste, œuvre de commande, publique) sa réception par le spectateur. Produire in
situ
, s’approprier l’environnement quotidien.

Objectifs généraux et spécifiques :
Associer des matériaux hétérogènes pour produire du sens. Produire du sens en disposant des
objets, des matériaux, des images, des volumes dans un espace déterminé. Transformer la
perception d’un espace par l’intrusion d’effets visuels ou d’objets. Répertorier
les modalités d’exposition : Accrochage, installation, mise en scène, mise en espace.

Objectifs de la séquence :
Réaliser une production plastique mettant en jeu la mémoire. Utiliser des éléments divers et
hétérogènes tout en conservant une cohérence plastique. Mettre en question l’œuvre, l’espace et le
spectateur et réfléchir aux modalités d’exposition.

Objectifs de la séance : En s’appuyant sur ce que les élèves ont déjà vu dans d’autres disciplines,
notamment en Français, faire prendre conscience à la classe des dispositifs artistiques ou non de la
prise en charge du souvenir, de la mémoire, de la commémoration. Réfléchir à la mémoire collective,
partagée et commune, l’histoire mais aussi de la mémoire individuelle.

Formulation de la proposition :
- Ci-gît ma classe *
(Mémoire, souvenirs, traces, vestiges, sculpture, monument)
*En référence à l’œuvre d’Yves KLEIN : Ci-gît l’espace ; 1960 , montrée lors de la référence aux champs artistiques en fin de séquence après la verbalisation.

En utilisant tous les matériaux et toutes les techniques que vous jugerez appropriés, donnez à
voir dans une production plastique bi et /ou tridimensionnelle une œuvre qui célébrera la
mémoire de votre classe.
Ensuite par un dispositif de votre choix, mettez en relation votre œuvre et un ou plusieurs
espaces du collège.

4 séances.

Evaluation :

- Prise en compte de la question de la mémoire : /3
(Moyens -effets- techniques- matériaux)
- Qualités de l’évocation de la classe /4
(Niveaux de lecture- Choix- transformation- complexité et cohérence)
- Qualités plastiques de la production /4
- Pertinence du choix du lieu /3
(interaction oeuvre / lieu- apport de sens)
- Qualités de la mise en scène, en espace ; /3
(modalités appropriées d’exposition)
- Qualités plastiques de l’association (œuvre/ lieu) /3
/20

Pré-requis : Mots de vocabulaire.

Mémoire : 1) Courant. Faculté de conserver, de se rappeler des états de conscience passés ; l’esprit
en tant qu’il garde le souvenir du passé.
2) Psychologique. Ensemble de fonctions psychiques grâce
auxquelles nous pouvons nous représenter le passé comme passé (fixation-conservation).
4) faculté
collective de se souvenir (postérité - renommée).

Mémorial : Monument commémoratif.

Monument : Ouvrage d’architecture, sculpture destiné à perpétuer le souvenir de quelqu’un ou de
quelque chose : mausolée, sépulcre, stèle, tombeau.

Commémoration : Cérémonie destinée à rappeler le souvenir d’une personne ou d’un événement.

Connaissance/ Compétence et attitude : Evoquer, témoigner, se souvenir. Aborder le symbolique, le
concept, se projeter dans le passé ou l’avenir / Choisir, élaborer, construire à partir de matériaux
divers( dessins, photographies, films, vidéos, objets, textes en autres) des traces , des vestiges, un
témoignage, un monument, une installation, une sculpture

Transformer, dissocier, associer des éléments hétérogènes. Agrandir, diminuer, numériser, recadrer,
jouer sur les contrastes, la lisibilité, assembler, métamorphoser des images, des photos, des objets/
Créer, choisir, penser l’espace réel, artistique, symbolique. Organiser, mettre en scène ou en espace,
installer. Produire un surcroît de sens grâce à l’espace/ Confronter l’œuvre, l’espace de l’œuvre et
l’espace de son exposition avec le spectateur, choisir une ou des modalités idoines d’exposition.

Dispositif :

Lors de la 1ère séance, une réflexion collective, à l’oral et en classe s‘engage pour amener
les élèves à se questionner sur le passé, la mémoire, le souvenir, les lieux, les matériaux et la classe.

1. Quels sont les moyens pour conserver, cristalliser le passé et donc se souvenir ? Se souvenir d’un
lieu, d’une action, d’un événement ou d’une personne.
(Photographies, croquis, album de photos, films, vidéos, stèle, tombe, monument funéraire, mémorial,
musée, post-it, journal intime, agenda, calendrier, nœud à son mouchoir….)

Prise en compte des réponses des élèves.

2. Est-ce que le souvenir et la mémoire sont l’exact compte-rendu ou traduction de la réalité ?
(Non, nos souvenirs d’une même personne, d’un lieu ou d’un événement peuvent être différents :
Notions d’écarts : subjectif / objectif, la perte, la vision parcellaire et incomplète).

Prise en compte des réponses des élèves.

3. Cette dernière question a pour but de faire réfléchir les élèves sur tous les aspects que
recouvre le terme de « classe ». Une fois énumérés tous ces aspects, nous pourrons donner à la
classe le mot de « concept ».
( la classe c’est avant tout le lieu, l’endroit où vous et moi nous nous installons pour travailler, elle est
immédiatement reconnaissable par la multitude de tables, de chaises mais la classe est aussi la
somme des élèves, une altérité qui la constitue pour une année et par extension c’est une entité , une
chose qui renvoie à chaque collégien, à son matériel ( cartable, cahier, livre, trousse etc. ..) mais aussi
ce qu’il vient y faire : les apprentissages, les disciplines, les cours , les leçons et par extension encore
le collège et ses différentes parties spatiales. L’Ecole de manière plus générale, la laïcité,
l’apprentissage de la citoyenneté, l’Ecole de la République et de ses valeurs).

Prise en compte des réponses des élèves.

Après cette demi séance, prise en note dans le cahier sous forme d’une liste de mots-clés des
réponses des élèves.
Cette liste peut vous servir de point d’appui pour mener à bien votre réflexion, trouver des matériaux,
élaborer votre production et choisir l’espace dans le collège où elle sera montrée, exposée, installée,
mise en scène ou mise en espace.

Pendant la seconde partie de la séance, les élèves cherchent et commence à réfléchir à leur
production enfin ils marquent dans leur agenda les moyens, les matériaux nécessaires pour la
réalisation : (prise de photos, photo de classe, objets etc…).

3 séances de réalisation au cours de desquelles l’enseignant passe voir individuellement chaque
élève pour aider, comprendre, rectifier et voir l’avancement du travail.
15 minutes avant la fin de la 3eme séance toute la classe sort dans le collège pour une visite
collective et pour repérer un espace, un lieu propice à l’exposition. (prise de photos numériques,
réflexion sur l’installation ou l’exposition, demande d’autorisation éventuelle).

Sur l’agenda : apporter le matériel nécessaire à la présentation ou l’installation de l’œuvre.

4ème séance : Elaboration en classe puis sur les lieux de l’exposition de la production, chaque élève
prend 1 à 2 photos de sa production in situ, l’enseignant évalue aussitôt la production dans son
espace. Les réalisations sont ensuite démontées et conservées en classe.

5ème séance : Réinstallation des travaux dans leur(s) lieu(x) respectif(s) ; verbalisation devant les
œuvres démontages et suite de la verbalisation en classe devant les œuvres vidéo-projetées ou sous
forme de photographies imprimées et exposées.

Verbalisation : 4 pistes à partir des travaux et des réponses des élèves.

L’œuvre et la mémoire : Choix de la technique et des matériaux, transformations, niveaux de lecture,
une sculpture, une installation, une vidéo, une œuvre bidimensionnelle (dessins, photo, technique
mixte), un monument, une stèle….

Le lieu et l’œuvre : lieu de passage , lieu isolé , de recueillement ; œuvre au mur, au sol, au sol et au
mur, sur un présentoir, les modalités de présentation et les conditions de réception, luminosité, angle
de vue, pénétrable ou non, mise à distance, sacralisation, séparation …

Le spectateur : Le choix du lieu et la présentation change les conditions de réception et impose une
posture au spectateur.

Prise en note des différentes situations observées ; Mots de vocabulaire : Installation, in situ, Land –
Art.

Références aux champs artistiques : (Chaque œuvre est expliquée, type d’œuvre, démarche,
intention de l’artiste …).

Christian BOLTANSKI, vue de l’installation Le Lycée de Chases, 1987, photographies en noir et blanc, lampes,
fils électriques, boites de biscuits, kunstverein für die Rheinländer und Westfalen, Düsseldorf. (Document
extrait de Lynn Gumpert, Christian Boltanski, Paris, Flammarion, 1992, page 103)


Christian BOLTANSKI Autel Chases, détail de l’exposition,1987. ( même document page 108)

Christian BOLTANSKI La maison manquante, septembre 1990, deuxième partie, le musée Berliner Gewerber Ausstellung, Berlin (ouest).


Autre vue en plongée de La maison manquante.

ARMAN (Armand-Pierre FERNANDEZ, dit) Home Sweet Home, 1960, accumulation de masques à gaz dans une boîte, 160x140.5x 20.3 cm, MNAM, Paris

Edward KIENHOLZ The Wait ( l’Attente) , 1964/1965, laque, verre, bois et objets trouvés, 203.2 x 375.9 x198.1 cm, Collection of Whitney Museum of American Art, New York.