Vous êtes ici : Accueil > PÉDAGOGIE > Pistes pédagogiques et propositions de séquences > Propositions de mise en œuvre : Collège > 5e - Le masque (Production finale - Arts plastiques)
Publié : 26 août 2010
Format PDF Enregistrer au format PDF

5e - Le masque (Production finale - Arts plastiques)

Ancrage dans les programmes :
Etudier une œuvre qui se réfère au monde sensible de celle qui se rapporte à un univers
imaginaire et fictionnel. Travailler l’hétérogénéité et la cohérence dans la
tridimensionnalité

Objectifs de la séquence : L’image et son référent, construction d’un volume, travailler la
signification et les expressions

Objectifs de la séance : Présentation de la proposition et réalisation d’un masque.

Formulation de la proposition :

Après avoir choisi un personnage du texte étudié en Français
réalisé un masque tridimensionnel qui montre le caractère du personnage.
( Remarque toutes formes de masque sont autorisées y compris zoomorphes.)

3 séances ; Production tridimensionnelle.

Dispositif :

Utilisation des réponses en français sur les caractères des personnages, choix d’un
personnage et réalisation en volume avec possibilité d’un pré-projet graphique.

Matériel disponible : Carton, carton –plume, masque standard et neutre vendu dans le
commerce, papier mâché, terre à modelé, polystyrène, peinture, feutre, collage.

Evaluation :
- Mise en évidence du caractère du personnage /4
- Qualités techniques et cohérence /4
- Masque qui peut être porté /3
- Qualités plastiques /6
- Originalité et investissement /3
/20

Références aux champs artistiques :

Marcel JANCO : Danseurs sauvages pour une soirée Dada à propos des poèmes nègres de Tzara.

Marcel JANCO Tristan Tzara,1919, collage

Anton PEVNER Masque,1923, verre et plexiglas, MNAM, Paris

Pablo PICASSO Tête de taureau, 1942, selle et guidon de vélo, Musée Picasso, Paris

Masque cimier représentant un buffle, Bois et pigment, H :60 cm, Bamiléké, Cameroun. Musée Dapper, Paris.

Masque du Nô, Hyottoko, papier mâché, 17.5 x14x5.5 cm, Musée du quai Branly, Paris

Masque du Nô, Okina, milieu du XXe siècle, bois peint, 32 x13.5x 7 cm Musée du Quai Branly, Paris

Le masque tient une place importante dans le renouvellement du vocabulaire plastique au
début du XXe siècle et notamment dans le cubisme.

Projection de Les demoiselles d’Avignon de Pablo Picasso et de 2 masques africains :

Pablo PICASSO Les Demoiselles d’Avignon, juin/juillet 1907, huile/toile,243.9 x233.7 cm, The Museum of Modern Art, New York.

Masque de maladie pende, H :26.6 cm, bois peint, fibres végétales et tissu, Zaïre, Musée Royal de l’Afrique, Tervuren.

Masque Bobo-Fing etumbi, H : 35.5 cm, Congo, Musée Barbier- Barbier-Muller, Genève

I - Découverte des œuvres

II - Interroger l’œuvre Les Demoiselles d’Avignon en la comparant avec les
masques

Il y a trois choses d’étranges et d’étonnantes dans ce tableau de Picasso. Pouvez-vous
les trouver ?

a) Le traitement de l’espace. (on ne sait plus ce qui est devant ou derrière, au 1er plan
ou à l’arrière plan).
b) Les masques que portent trois femmes.
c) La ressemblance entre les masques représentés dans le tableau et le masques
présentés en dessous.

A cela il faut ajouter cette scène étrange difficilement compréhensible et la présence
d’une nature morte au 1er plan.

Le traitement de l’espace : Autour de 1908, Picasso et Georges Braque proposent une
vision nouvelle de l’espace, partant d’une géométrisation inspirée par Cézanne, ils
cassent l’espace et le volume, ne retiennent que des plans et adoptent une multiplicité
d’angles de vue au sein d’un même tableau, c’est le cubisme.

L’influence des arts premiers ou « nègres » comme on les appelait à cette époque.

Ce tableau tient une place considérable dans l’histoire de la peinture et cela pour
plusieurs raisons :

1) Il est le fruit d’une longue démarche de recherches et d’études : 809 études,
esquisses, aquarelles, dessins depuis l’automne 1906, avant d’aboutir, en juillet
1907, à ce tableau.

Picasso en 1908 dans son atelier du Bateau-Lavoir à Paris

Tête de femme ( Etude) pour Les Demoiselles, hiver 1906/07 crayon/papier,32x24 cm, Héritiers de l’artiste.



Etude pour Les Demoiselles d’Avignon, mars/avril 1907, 47.7x 63.5 cm, crayon sur pastel, Cabinet des gravures du musée de Bâle.

Etude pour Les Demoiselles d’Avignon, printemps 1907, aquarelle/papier, 17.5x22.5 cm, Philadelphia Museum of Art.

2) Picasso sera influencé durant sa vie entière par les arts premiers, et on peut dire
jusqu’à son dernier autoportrait avant sa mort, le 8 avril 1973 dans sa maison Notre-
Dame–de-Vie, à Mougins.

Guillaume Apollinaire en 1910 dans l’atelier de Picasso, cherche à faire rentrer les arts primitifs au Louvre.

Pablo PICASSO Figure, 1908, mine de plomb/ papier, 49x 64.5 cm, Musée Picasso, Paris.

Masque d’épaule Nimba, XIXe siècle, bois dur et fer, 126x59 64 cm, Musée Picasso, Paris.

Picasso dans son atelier à Vallauris en juin 1954.

Pablo PICASSO Autoportrait, 30 juin 1972, crayon de couleur, 65.7x50.5 cm, Fuji Télévision Gallery, Tokyo.

Masque Kavat, Baïning, Tapa, peint en rouge et noir, 77x 45x 41 cm, Papouasie-Nouvelle- Guinée, Musée du quai Branly, Paris.

3) Avec le Cubisme, Picasso remet en question la vision humaine, normale, réelle et
libère la peinture qui n’est plus obligé de représenter les choses telles qu’on les voit.

4) Il est le premier tableau cubiste qui annonce un mouvement artistique pour lequel de
nombreux peintres adhéreront et ce mouvement influencera un nombre important de
peintres sans qu’ils soient pour autant cubistes.

5) Il montre l’influence déterminante des objets d’arts africains dans l’évolution de la
peinture occidentale au XXe siècle.

Les objets d’arts africains et notamment les masques influenceront un peintre comme Henri Matisse.

Henry MOORE Composition, 1931, Albâtre, L : 41.5 cm, Foundation H. Moore, Angleterre.

Alberto GIACOMETTI Apollon, 1929, bronze, 39.9 x30x9.5 cm, collection Ruth et Frank Stanton.

Jacques LIPCHITZ Figure, 1926 /1930, plâtre peint,
220x95x75 cm, MNAM, Paris.

Keith HARING On Coffe Table, Performance, 1986, Photo Annie Leibovitz.

Prolongements possibles :
Revenir sur la notion de rythme en peinture, l’Abstraction et le mouvement, les scarifications
de Gina Pane, et la notion de métissage en art.