Vous êtes ici : Accueil > PÉDAGOGIE > Pistes pédagogiques et propositions de séquences > Propositions de mise en œuvre : Collège > 5e - Le masque (Arts du visuel et arts du quotidien)
Publié : 26 août 2010
Format PDF Enregistrer au format PDF

5e - Le masque (Arts du visuel et arts du quotidien)

I - Découverte de l’œuvre

Projection de deux photographies d’un même masque (sans légende).

Masque Bobo-Fing, Etumbi, Congo, bois sculpté, 35.5 cm, Collection Barbier-Muller, Genèvre. Donné par Pierre-Antoine Gallien à Pablo Picasso.

II- Interroger l’œuvre sur différents plans

1) Quel est cet objet ? Sa matérialité ? Ces caractéristiques formelles et chromatiques ?

- Un masque en bois dont les traits marquants du visage : bouche, nez, yeux et front sont
saillants, des scarifications sont présentes, il est de forme ovale plutôt en forme
d’amande, concave et il est monochrome.

2) La technique.

- Sculpté dans un morceau d’arbre.

3) Sa fonction.

A quoi servait ce type d’objet ?
- Il est utilisé lors de rites religieux, de rites d’initiation par le sorcier du village qui
servent à marquer les étapes de la vie comme le passage à l’adolescence, invitation
des masques lors d’une fête ou pour favoriser la récolte ou la fécondité dans le village
par exemple).

Projection d’images montrant des rites ou des cérémonies : Choisir 4 ou 5 images dans la
série suivante.

Candidats à l’initiation masqués.
Gogo
Tanzanie, avant 1960.

Danse d’un masque Kplekple : (le fils) qui annonce l’arrivée du goli glin : ( le père), masque
zoomorphe, Baoulé, Côte d’Ivoire.

Apparition de masques lors de funérailles, Sénoufo, Côte
d’Ivoire.

Deux masques nwantantay qui représentent l’esprit des eaux, sont portés à l’occasion de diverses fêtes et les jours de marché, Bwa, Burkina Faso.

Masque mwana phwero, représente une jeune fille destinée à distraire le public, Lwena,
Zambie

Masque casque du ngoin, mascarade à Big Babanki, 1976, Babanki, Grassland occidental, Cameroun.

Quel est l’intérêt pour le sorcier de porter ce type de masque ?
- Cacher son visage et lui permettre, grâce au masque doté d’un pouvoir « magique »
ou divin d’être le messager, l’intermédiaire entre le monde des vivants et le monde des
ancêtres, des morts, des esprits, des âmes ou des génies . Ainsi il délivre des
messages venus de l’au-delà sur l’avenir de la tribu, sur les intempéries à venir, sur le
contentement ou le mécontentement des ancêtres …

III - Mots-clés pour caractériser l’œuvre

- Masque Facial Bobo-fing, tribu Ngaré dans le village d’Etumbi au Congo en Afrique
- En bois sculpté , haut de 35.5 cm et pouvant être porté lors de cérémonies
- Collection du Musée Barbier-Muller de Genèvre
- Donné à Pablo Picasso par Antoine-Pierre Gallien.

IV - Dispositifs pour situer l’œuvre dans son contexte géographique, historique et
culturel.

Toute l’Afrique n’utilise pas ce genre de masque et sur d’autres continents on fabrique et porte aussi des masques.

Projection de cartes montrant les régions du monde où l’on fabrique et utilise des masques.




V - Proposition de contenu dans le cahier d’Arts Plastiques

- Photographie et légende du masque

Genre : Masque facial
Titre : Bobo-Fing
Style : Ethnie Ngaré, village Etumbi près du fleuve Likouala ; République du Congo.
Date : Avant 1930
Dimensions : 35.5 cm
Technique : Bois mi-dur, polychrome ( noir - blanc - rouge) sculpté.
Lieu : Collection Barbier-Muller, Genève.

- 3 à 4 photographies photocopiées de diverses cérémonies rituelles.
- Une carte du continent africain montrant les lieux et les masques.
- La définition de la religion Animiste.
- Distribution d’une photocopie montrant différents types de masques.

Masque-planche vertical Masque-planche rectangulaire
Masque d’épaule Masque porté par plusieurs personnes

Masque-planche horizontal

L’animisme : Religion ou attitude consistant à attribuer aux choses une âme analogue à
l’âme humaine. Dans certaine région d’Afrique de culture et de religion animiste, la présence de dieux est en tout être et en toute chose ( dieu de la forêt, de la fécondité, de l’eau ou la pluie etc..). Il existe des intermédiaires entre les dieux et les hommes, ce sont les ancêtres, les esprits et les génies. Celui qui porte le masque peut parler avec ces intermédiaires et savoir ce que veulent les dieux.

A l’oral : Comme dans la religion chrétienne ( baptême, communion, mariage,
enterrement), il existe des cérémonies animistes qui marquent les étapes de la vie et où
les masques font leurs apparitions dans le village.